Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Avis aux Guinéens. M.Gérard Latortue, ancien Premier ministre haïtien, a été désigné par les Nations Unies pour conduire une mission de facilitation à Conakry en vue d’une issue à la crise

Publié par Elsie HAAS sur 22 Mars 2008, 10:24am

Catégories : #INTERNATIONAL

Après avoir fait ses preuves en Haïti, l'Onu, ce machin chose truc chouette, qui sert à contenir les pauvres et à maintenir des états de guerre dans des pays du Sud riches en matières premières, états de guerre profitables à ceux auxquels les conflits font gagner un max d'argent ( voir les bénéfices des sociétés usa en Irak; 1 million de civils Irakiens tués, combien de déplacés, plus d'eau, plus d'électricité, plus d'écoles, rien que le chaos mais des dollars et des contrats à la pelle.
 

Plus il y a de morts, plus il y a de fric à ramasser.


Halliburton dit merci qui ? 

La Guinée, dite à l'époque Guinée Sékou, du nom de son leader charismatique, Sekou Touré,  qui avait tenu tête à la France en se retirant du franc CFA à l'Indépendance de son pays. Sekou Touré et son peuple ont payé très cher  cette  fronde contre l'ex-mère patrie. Sekou est devenu parano et le peuple a été mis sous haute surveillance, les opposants tués, emprisonnés ou forcés à l'exil.

En parlant de fronde, avez-vous vu l'excellent documentaire sur Lumumba passé sur Arte "Patrice Lumumba : une tragédie africaine". réalisé par Thomas Gieffrer.

Un des protagonistes interwievé disait que les "Blancs", les Ocidentaux, les colons ne supportaient pas Patrice Lumumba, particulièrement parce  qu'il  leur parlait d'égal à égal. (vous pouvez acheter le DVD sur le site d'Arte).

Ils n'ont pas aimé non plus Thomas Sankara.

Est-ce que ça a vraiment changé ? Ne sont-ce pas  toujours les gras "uncle Tom" qui s'en mettent plein les fouilles ?

Le Congo est toujours un pays riche avec une population  toujours pauvre, une minorité de millionaires, une guerre qui n'en finit pas de faire des victimes civiles et son sous-sol qui n'en finit pas d'être pillé.

La Guinée est un pays riche, au sous sol incroyablement riche: or, diamants, uranium, pétrole et tutti frutti. En plus c'est le réservoir d'eau de l'Afrique de l'Ouest. De quoi faire perdre la tête, baver, saliver ceuss que vous connaissez.

En Guinée, comme en Haïti, il y a une petite colonie de Libanais (je ne sais pas s'ils ont la nationalité guinéenne) qui détient les rènes du commerce de l'importation, ils font dans le tourisme aussi  (quelques hôtels) et dans l'exploitation minière, or, diamants et cie. M. Latortue sera donc en pays connu.

En Guinée, comme en Haïti, il n'y a pas de guerre civile. D'ailleurs les Guinéens sont assez pacifiques et les différentes ethnies cohabitent sans problèmes. Jusqu'à présent du moins.

Parce qu'à mon avis, cette mission de l'ONU, son agenda caché ça  pourrait  être,  façon Kosovo, de réveiller les querelles ou d'en faire naître. De mettre un maximum de désordre et de violence (ce que Naomi Klein appelle The Shock Therapy) pour après passer à l'agenda néolibéral, le peuple une fois groggy, les opposants une fois disparus.

En Guinée comme en Haïti, il y a de fortes résistances à appliquer les recettes du FMI.Ca pourrait  être  un coup de M. Strauss-Khan cette idée d'envoyer Latortue préparer le terrain comme il l'a fait parfaitement bien en Haïti.

D'où il en ressort qu' après son départ précipité, une des premières décisions du chef d'Etat nouvellement élu par une population pour mener une politique de développement équitable, a été l'annonce de la privatisation  de la Téléco, compagnie nationale de téléphone, l'un des  trésors de l'Etat qui pourrait garantir une partie de l'autonomie de son budget.

M. Latortue, comme tous ceux, sans exception,  qui sont intervenus  à un niveau ou à un autre activement dans le coup d'Etat de 2004 en Haïti, reçoit ici sa récompense.

Au moins on ne pourra pas dire qu'il n'aura pas été bien payé.

Alors Guinéennes, Guinéens, méfiez-vous !

La Guinée telle que je la connais est un superbe pays.

Vous avez de l'eau, des forêts, la mer, des artistes, de la musique, des artisans, des intellectuels bourrés de talents et une jeunesse pleine d'ambition. Votre pays n'est pas encore été abimé par la voracité de ceuss que vous savez.

Attention à ce que  les gens qui ont embauché M. Latortue ne fassent pas cette magnifique terre boisée  ressembler aux mornes pelés d' Haïti.

Parce qu'ils risquent de vous faire le coup des boeufs malades qu'il faut abattre, des bio carburants, des OGM à la mode Mosanto, etc.

Et que vous vous retrouviez à acheter, non seulement vos semences comme en Inde, mais toute votre nourriture à l'extérieur, avec plus de monde dans les bidonvilles, plus de violences,etc.

Il faut observer Haïti qui est une sorte de laboratoire international de ce qu'il ne faut pas faire.

C'est-à-dire ne pas accepter de livrer un pays clefs en mains à des sociétés privées, tout en évitant de glisser dans la violence et l'insécurité.

Difficile , difficile, quand on sait qu'il y a précisément des professionnels dont le boulot est de provoquer l'instabilité pour hâter  la mise en place de l'agenda néolibéral.

Attention également qu'il ne vous fasse pas le coup des Lexus qu'il croyait qu'elles étaient à lui, vu qu'il était l'Etat et que si l'Etat repartait en Floride, les voitures devaient aussi le suivre.

Quant au profil du poste offert à M. Latortue, les 2 lois çi-après exposées en donnent une idée claire.

La "Loi de Parkinson" dit que "le travail s’étale de façon à occuper le temps disponible pour son achèvement". Cela est dû au fait qu'un manager entend multiplier ses subordonnés, pas ses rivaux; il a tendance à diviser le travail pour éviter d'être remis en cause par ses collaborateurs. Il crée ainsi des besoins de coordination interne, qui créent une charge de travail supplémentaire, entraînant l'embauche de collaborateurs supplémentaires.
Le "Principe de Dilbert" est une version aggravée du célèbre principe de Peter: "Les gens les moins compétents sont systématiquement affectés aux postes où ils risquent de causer le moins de dégâts: l'encadrement."

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents