Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Les Grenn-nanbounda (droite extrème) chiliens veulent faire la peau à Christina Kirchner qui dénonce une tentative de coup d’Etat.

Publié par Elsie HAAS sur 6 Avril 2008, 09:56am

Catégories : #NUESTRA AMERICA 2008


Evidemment on trouvera des journalistes  de la mouvance  de RSF pour dénoncer la « dictature » de Mme Kirchner, son populisme, etc.

Vous savez quel est le problème avec ces gens de droite, ceux qui sont dans les Caraïbes et en Amérique du Sud ?

Ce sont en général des descendants de colons, d’esclavagistes, ou bien des gens venus d’ailleurs qui profitent de la pigmentocratie générale qui règne dans l’ensemble des Amériques et des Caraïbes.


Et ce privilège, ils ne reculent devant rien pour le conserver.


C’est ainsi.


Vous voulez un exemple. Je vais vous en donner un tout personnel.

 Un p’tit gars avec lequel je suis rentrée en Haïti pour tourner un film. Il était plus ou moins ingénieur du son. Il avait appris son métier sur le tas. Ce p’tit gars était un « Blanc » français.


 
En quelques mois, que dis-je , en quelques semaines, il est devenu la coqueluche de la bourgeoisie pétionvilloise. Chacun se l'arrachait : " Viens travailler pour moi. Non Pour moi.."

Le pt'tit gars qui était pratiquement au chomdu (chomâge) en France  ne savait plus où donner de la tête. Il lui fallait refuser les offres d'emploi par manque de temps. Il prit les plus alléchantes.


Comme il avait oublié d’être bête, il avait tout de suite compris le parti qu’il pouvait tirer d’une société dans laquelle, comme au temps de l’esclavage, le Blanc (là ce n’est pas dans le sens étranger)  est considéré d’emblée comme « supérieur ».

Ce pt’it gars n’avait fait aucunes études en France ; même pas sûr qu’il avait son bac..

Eh bien, quelques années plus tard,  oh stupéfaction !  Le ptit gars se trouvait dans mon écran de télé , interviewé sur une chaîne nationale française,  en tant qu’expert d’Haïti.


Il disait  : «  Vous savez, ces gens là… »


Eh bien, mon colon !  ( c’est le gars de le dire) L e pt’it gars était,  en quelques années , devenu un être plein de sufffisance, imbu de sa supériorité "pigmentale "et traitant de haut les indigènes qui lui avaient cependant largement offert le vivre, le couvert, les bonnes, 4X4 et week-end à Miami.

Il avait pris en peu de temps, ce que j’appelle le complexe de Christophe Colomb = civiliser les barbares =  les piller et les éliminer.

Bref tout ça pour vous dire que les grenn-nanbounda du Venezuela, du Chili, du Pérou, du Paraguay, du Brésil, de l’Equateur, de la Bolivie, du Nicaragua sont exactement les mêmes qu’en Haïti.

Le problème de couleur n’est pas une spécificité haïtienne, cette maladie, la pigmentocratie, règne sur le continent depuis sa conquête par les Occidentaux.

Les pauvres ont-il une âme ?
Non parce qu’ils sont Noirs et/ou Indiens.


Alors  l’Etat devrait-il les soigner, les éduquer, les loger ?
Non .

Libre à vous de penser : « Mais il y a des Noirs qui  ont réussi… Wyclef Jean, Barak Obama..."


On parle ici de la majorité.
 
Ca vous paraît manichéen, sans nuances ?

Pensez comme il vous plaira.

C'’est la réalité vécue par les descendants d’Africains et les fils légitimes de ce continent, les Indiens, depuis plus de 500 ans.


Les articles :
 www.lemonde.fr/web/depeches/ 0,14-0,39-34899079@7-46,0.html
www.lemonde.fr/ameriques/article/2008/04/02/ mme-kirchner-mobilise-ses-partisans-et-accuse-les-agriculteur

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents