Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Au Caire, l'Egypte d'en bas survit en haut

Publié par Elsie HAAS sur 26 Avril 2008, 09:06am

Catégories : #INTERNATIONAL

Un article du journal Le Monde qui présente la vie  des pauvres Egyptiens qui habitent sur les terrasses des immeubles du Caire.

Comme à Rio  au Brésil, les bidonvilles sont sur les hauteurs , non pas des collines ici, mais des immeubles.

Il faut dire que Le Caire, est une ville gigantesque, déjà quand j'y étais allée il ya bien une trentaine d'années c'était assez apocalyptique.

Alors maintenant avec un Président qui depuis 27 ans applique à la lettre le programme des trois grâces, FMI, BM, OMC, ça doit être enfer et damnation.

Et comme en Haïti, la richesse  arrogante des Egyptiens riches représente, on pourrait le formuler ainsi, une sorte d'outrage aux Droits de la personne humaine.

Mais quand même Hosni Moubarak a fait mieux que Préval pour trouver une solution urgente au problème de la faim.

Il faut dire aussi que si le peuple égyptien s'embrase, ça risque  de faire une trainée de poudre contagieuse dans toute la région.

Moubarak avait tout intérêt à calmer le jeu.

EXTRAITS :

"Soixante ans qu'Oum El Kabir ("Maman-la-Grande"), comme l'appellent respectueusement ses voisins, vit ici sur son toit. Soixante ans que, chaque matin, elle descend pas à pas les huit étages de l'immeuble pour aller gagner dans la rue les quelques livres nécessaires à sa subsistance.

Dur, à 80 printemps bien sonnés, d'avoir encore à tirer un "bouffet" à roulettes - en français dans le texte - pour vendre aux passants du thé noir et des sandwiches. "Maman-la-Grande" a des rhumatismes, le visage fripé comme une vieille pomme roussie, les jambes arquées et le dos cassé. Mais elle ne se plaint pas : "Si je ne descendais pas, mon sang s'endormirait", dit-elle joliment. Il ne lui reste que trois dents jaunes dans la bouche. Mais l'oeil est encore vif et le rire sonore. "Dieu soit glorifié, mes grands enfants, qui ont tous été élevés ici, sur le toit, m'aident un peu à faire bouillir la marmite."
..........................................................................................................................................................
"Le 1er avril, Hosni Moubarak, le vieil autocrate bientôt octogénaire qui trône à la tête du pays depuis vingt-sept longues années, a eu un éclair d'inspiration : les taxes d'importation sur le blé, les céréales, les huiles de cuisine, les légumes ont été suspendues. La distribution du pain a été réorganisée pour essayer de ralentir la corruption générale. Le régime a augmenté les subventions et interdit les exportations de riz. Mais les prix continuent de flamber, et personne ne sait où ils s'arrêteront."

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2008/04/21/au-caire-l-egypte-d-en-bas-survit-en-haut_1036513_3212.html#ens_id=1032001


Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents