Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Visite d'un syndicat en Haïti

Publié par Elsie HAAS sur 7 Mai 2008, 10:10am

Catégories : #REFLEXIONS perso

On trouvera sur le site haitianalysis.com, le récit  imagé et instructif de cette visite  menée par une commission de solidarité  de l'IWW,  (industrial workers of the world ) commencée le 23 avril et qui se terminera le 5 mai.

Comme dans un texte paru ce jour même, il était question de droite et de gauche .


J'ai noté avec intérêt  la  remarque suivante dans un des récits de nos syndicalistes en visite en Haïti:

(ironically the richest billionaire in Latin America is Haitian, and Haiti has the most billionaires in the Caribbean). t

 traduction

" ironiquement le  plus riche  billionaire  de l'Amérique Latine est Haïtien, et Haïti a le plus grand nombre de billionaires de la Caraibes."

Pas mal , n'est-ce pas, pour le pays " le plus pauvre de l'hémisphère ouest."

Comme quoi, pour certains,  misère et  chaos sont pains bénits.

Consensus de Washington  et PAS (plan d'ajustement structurel) du FMI donnent en général ce type de résultat dans le monde entier- Tiers-monde compris.

Minorité de riches plus riches, majorité de pauvres plus pauvres.

Plus il y a de pauvres plus on devient riches.

Moins il y a d'Etat et de services publics, plus cette minorité contrôle et monopolise,  services, production et distribution.

Grosso modo l'ensemble de mesures de dérégulation du PAS, offrent la possibilité à un petit groupe de faire main-basse sur un pays en tuant l'Etat.

Si tout se déroule bien, avec le nouveau Premier ministre comme exécuteur testamentaire, Haïti, l'ensemble du pays,  de haut en bas, de droite à gauche, du Nord au Sud , de l'Est à l'Ouest , devrait devenir en quelques années la propriété privée de ce petit groupe d'actionnaires.

Et justement pour aller dans le sens de ce constat,  un autre extrait dont la niaiserie prêterait à sourire.

S'il ne s'agissait d'une réalité qui aura pour conséquence à moyen terme, la perte totale du droit des Haïtiens à vivre et à prospérer dans leur pays.

Un droit arraché
aux  esclavagistes européens par les ancêtres de ces "gens-là"

Mais dont les "gens de bien" s'en foutent totalement dans la mesure où  ils se targuent, sont fiers de leurs liens de filiation avec les anciens esclavagistes.

Ou bien, ils viennent d'ailleurs: Antilles françaises, comme Duvalier par exemple, Etats-Unis, descendants de familes  mulâtres  venues chercher la liberté en Haïti, ceux qui ont fui la pauvreté et les guerres ethniques du Liban.

Bref, tout un ensemble de gens qui ont trouvé asile en Haïti et qui ont profité de la gentillesse et de la convivialité de la population.

Ca me rappelle, les récits de "Très brève relation de la destruction des Indes " de Bartolomé de las Casas que je relis et dont on reparlera à l'occasion.

L'extrait :


... the port director and "civil servant", Jean Evans Charles, a hatchet man, after 2 hours of pontificating stated "we are capitalists, we have to make money in a competitive system, and the best way to do this is to privatize."

Traduction

"Le directeur du Port (de Port-au-Prince) Jean Evans Charles, une sorte d' homme de main, après deux heures de discours pontifiant  affirme: "  nous sommes des capitalistes, nous devons faire de l'argent dans un système compétitif et le meilleur moyen de le faire est de privatiser."

 L'ensemble des textes sur :
http://www.haitianalysis.com/2008/5/1/confederation-of-haitian-workers-hosts-iww-labor-delegation-to-haiti

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents