Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Madinin'art, la dernière parution

Publié par Elsie HAAS sur 6 Mai 2008, 09:23am

Catégories : #ECONOMIE

 Excellente parution de Madinin'art.

Belle présentation comme d'habitude.

Du travail de pro.

Un dossier sur la faim dans le monde riche de différentes contributions.

Dont un texte de Glissant.
"Les mémoires de la faim"

Dont j'ai retenu cette réflexion qui me parle.

Parce qu'il y a urgence à mettre un frein à la division meurtrière entretenue par les néocons,néocolonialistes et autres propagandistes de la "colonisation positive"

(entre parenthèses, dans le genre Ericq Pierre n'est pas mal non plus avec son apologie des bienfaits des USA en Haïti)

Voici le propos de Glissant :

"Quant aux mémoires des peuples, qui se dissipent elles aussi, nous savons aujourd’hui que la principale manière de les préserver est de les mettre ensemble. Tant que nous écouterons seuls dans notre lieu les misères du monde ou ses joies, ou que nous crierons seuls nos misères et nos joies, nous écourterons nos mémoires et nous méconnaîtrons celles des autres."

Seul bémol les caricatures sur les Chinois.

Je n'ai pas aimé le côté très Ménard de RSF.

Je veux dire la facilité à hurler avec les loups sur un sujet qui demande plus de réflexions.

Il ne faut pas oublier que les Tibétains avant l'arrivée des Chinois étaient quasiment esclavagisés par les moines (pour faire bien ici on dit "c'était comme notre sevage" ).

J'aurais préféré quelques dessins critiques liés au dossier sur la faim et  l'emprise des FMI/BM/OMC  sur les politiques  des pays du Sud.

Cette réserve mise à part le numéro est excellent.

Avec en exergue ce texte de Césaire


« Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n’ont point de bouche, ma voix, la liberté de celles qui s’affaissent au cachot du désespoir. »

"Et venant je me dirais à moi-même :
Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l’attitude stérile du spectateur, car la vie n’est pas un spectacle, car une mer de douleurs n’est pas un proscenium, car un homme qui crie n’est pas un ours qui danse… »

A.C.

http://www.madinin-art.net/

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents