Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Retour sur les élections au Paraguay.

Publié par Elsie HAAS sur 10 Mai 2008, 09:12am

Catégories : #REFLEXIONS perso

Un article  de LE POTENTIEL

Au Paraguay: Alexandre Cloutier assiste à la victoire de la démocratie
http://www.lelacstjean.com/article-208971-Au-Paraguay-Alexandre-Cloutier-assiste-a-la-victoire-de-la-democratie.html

 Extrait :
À l’issue de ses observations sur le terrain, Alexandre Cloutier demeure persuadé que s’il n’y avait pas eu autant d’observateurs et de journalistes internationaux, un quatrième coup d’État serait déjà survenu au Paraguay et le parti battu Colorado aurait ainsi repris le pouvoir.
 
Est-ce qu'il y a eu  des observateurs internationaux pour les élections de 2006, en Haïti  ?

Si oui, comment cela se fait-il  qu'on n'en ait jamais entendu parler,  lors, par exemple  de l'histoire des bulletins de vote retrouvés dans une décharge ?

Et aussi qui était ce M. Bernard propulsé à la tête du CEP ?

Quelle était sa légitimité pour occuper ce poste ?

La présence d'observateurs internationaux aurait permis des élections plus tranquilles.

Le peuple n'aurait pas eu à prendre la rue.

Et si deuxième tour il devait y avoir, c'aurait été clair.

A l'inverse tout ce désordre, à mon avis calculé, a permis de "déligitimer "  en partie la victoire de Préval et de rendre moins ridicule le score de ses concurrents.

Cette maneuvre a ouvert la voie à ce "gouvernement de rassemblement", où chaque ministre pouvait suivre la politique de son parti et non celle du Premier ministre.

Avec les résultats que l'on connait.

Maintenant il est difficile de savoir si tout cela a été voulu  pour faire échouer la politique du Premier ministre ou bien si c'est  tout simplement un arrangement pour "donner à manger " à tout le monde.

Ou encore  il s'agissait, peut-être,  de montrer que la présence de la Minustah est indispensable.

Finalement deux années sont  passées sans initiatives intéréssantes pour répondre aux besoins de la population.

Deux années occupées à gérer les mésententes au sein de l'équipe gouvernementale et entre l'exécutif et le législatif.

Deux années par ailleurs, à suivre  aveuglément les plans du FMI jusqu'à arriver à la ménurie alimentaire, totalement prévisible d'ailleurs.

Et rebelotte, les aides qui pleuvent en veux-tu en voila, comme au moment de l'arrivée de Latortue.

Sans que personne ne sache, qui va gérer l'argent

 Les ONG ?
 
Ni où il va aller.

?

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents