Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Bogotá se débarrasse de témoins encombrants

Publié par Elsie HAAS sur 19 Mai 2008, 09:25am

Catégories : #NUESTRA AMERICA 2008


`Par Maurice Lemoine
Le 13 mai au matin, le gouvernement colombien a créé une (relative) surprise en extradant quatorze anciens chefs des groupes paramilitaires aux Etats-Unis. Il s’agit de très « gros poissons » : MM. Salvatore Mancuso, Ernesto Báez, Ramiro « Cucu » Vanoy, Hernán Giraldo, Francisco Javier Zuluaga (alias « Gordo Lindo »), Diego Fernando Murillo (« don Berna »), Rodrigo Tovar (« Jorge 40 »), etc. Tous s’étaient démobilisés en 2005 (en compagnie de trente et un mille de leurs combattants) et avaient été détenus dans le cadre de la loi Justice et paix. En échange de leur collaboration à l’« établissement de la vérité » sur les centaines de massacres et les milliers d’assassinats du paramilitarisme, celle-ci leur assurait des peines dérisoires – au maximum huit années de prison.

Peu satisfaits de leur sort, et pour faire pression sur le gouvernement, nombre de ces paramilitaires ont commencé à parler. Trop ! Au fil de leurs révélations, le scandale dit de la « parapolitique » a mis au jour les liens, connivences, opérations conjointes et collaborations entre les paramilitaires et environ cent cinquante personnes, dont (à ce jour) soixante-trois députés et sénateurs, tous appartenant aux partis appuyant le président Alvaro Uribe. Trente-trois de ces congressistes ont déjà été arrêtés.

L'article :
http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2008-05-15-Colombie

 Et  sur "l'élimination" des militants en Colombie

Vie et mort de l’Union patriotique
Comment des milliers de militants ont été liquidés en Colombie

http://www.monde-diplomatique.fr/2005/05/CEPEDA_CASTRO/12196

Les militants de gauche ont été systématiquement éliminés en Haïti à partir de 1986.

On n'en parle jamais.

Parce que la plupart d'entre eux faisait partie, à l'encontre d'un Jean Dominique par exemple,  des "moun en deyo", des "petites gens".

Or les militants de gauche ont été "liquidés" parce que précisément ils étaient engagés dans une lutte contre la politique  économique de ces institutions occidentales

Leurs assassinats comptant pour du beurre.

Parce qu'aussi il est de bon ton de "décrédibiliser " la gauche.

En laissant entendre qu'elle gouverne en Haïti depuis le départ des Duvalier.

Ce qui permet de lui  faire porter le chapeau des politiques irationnelles imposées  par le FMI/BM/OMC

Tout en continuant à vanter l'option néolibérale comme la seule, porteuse de bonheur.

C'est quand même assez tordu comme démarche.

On impose à des gouvernements populaires (Aristide Préval) de suivre l'agenda FMI/ BM/ OMC/ Club de Paris.

Et en même temps on dénonce leur mauvaise "gouvernance"

Ce qui permet d'accentuer et d'accélérer les recettes du "consensus de Washington."

Un vrai tour de passe-passe.

Ericq Pierre,  fonctionnaire de la BID au moment où cette institution refuse à l'Argentine et à Haïti des prèts et pousse ainsi  les 2 pays + vite vers le gouffre , est un des éléments de cette politique qui a pour but de rendre totalement dépendants les pays du Sud- d'une manière plus "moderne" que durant la colonisation.

.




Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents