Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Lettre d'Haïti à un ami du Faubourg Saint-Antoine

Publié par Elsie HAAS sur 24 Mai 2008, 09:55am

Catégories : #CULTURE


par Laurent Passicousset
http://www.librairiegraffiti.be/vielivre/vielivreete06.htm


Tombée par hasard sur ce texte de ce M. Passicousset que je ne connaissais pas.

Il semble avoir, à la lecture de sa bio, un itinéraire de vie assez singulier.

C'est vrai qu'un nom comme Passicousset a une senteur de voyages et d'aventures.

Et aussi de poésie.

D'où ce texte autour de la directrice de la librairie la Pléiade, de la rue des Miracles.

Un ode à la vaillance - même qui dirait-au génie des gens d'Haïti.

De Solange, la directrice de la librairie la Pléiade à Jacques Roumain


" ...je veux parler d'une autre Amérique, celle de Solange et des Gouverneurs de la rosée (2) . Elle m'a offert ce livre lorsque je quittai sa librairie de la rue des Miracles. Elle m'a fait découvrir Jacques Roumain, son écriture de lutteur volubile, le visage noir de sa Délira Délivrance que « toutes les tribulations de l'existence ont froissé... comme un livre ouvert à la page de la misère », sa plainte de la forêt assassinée, son combat contre l'injustice et le racisme, sa rage contre l'exploitation des corps et sa haine de la colonisation des esprits. Solange m'a conduit vers Roumain..."

J'ai bien aimé cette description du bas de la ville  où l'on peut voir et sentir  les allées et venues, les visages trempés de sueur, les corps de femme presque devenus statues à force d'attente sur les trottoirs devant trois boites de lait carnation et 15 mangos gris de poussière. Et tout le  sordide bric à brac et à broc alentour.

"J'ai marché sur ces trottoirs assourdissants du transport de victuailles et du commerce informel. J'ai vu cette preuve vivante qu'Haïti n'a pas d'usines et moins de terres cultivables, ce capharnaüm de paysannes déracinées et de produits importés, ces shampooings et savons à bas prix ramenés d'Europe, ces sacs de riz achetés aux États-Unis, ces batteries de cuisine en plastique venues tout droit de Chine populaire, ces prises électriques fabriquées à Taiwan, ces nippes et bibelots d'occasion que revend la diaspora haïtienne de Miami."

Et puis cette découverte de la librairie :



"Au numéro 83, en arrière de l'étalage brinquebalant d'un vendeur de lunettes bon marché made in USA, j'ai aperçu la vitrine de cette Pléiade que Solange tient à bout de bras depuis vingt-sept ans, et que son père avait créée deux décennies plus tôt, sous le joug des militaires ; la librairie a ensuite grandi sous la dictature de Papa Doc, en pleine terreur des tontons macoutes et au plus fort de l'idéologie noiriste. Aujourd'hui, au mitan de cette librairie tout en longueur, le bureau de la patronne et de son compagnon Paulo, devant le mur d'images qu'ils ont choisies. Une photographie sans légende, en noir et blanc, de Jean Dominique, leur ami journaliste et directeur de radio assassiné à Port-au-Prince le 3 avril de l'an 2000. Un agrandissement de la caricature de Sartre par Wiaz, à la mort du pape de l'existentialisme en avril 1980."

Stop. Si je continue , je risque de  tout recopier et vous ôter le plaisir de la découverte de ce texte élégant qui donne une furieuse envie de lecture.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents