Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


A Hinche, la prison offre une image de ce que pourrait être l'enfer.

Publié par siel sur 12 Juillet 2013, 12:33pm

Catégories : #AYITI ROSE RAKET

Sur Alterprese, j'ai lu ça. :

 

"Pour sa part, le responsable de la prison civile de Hinche, l’inspecteur Daniel Bastien, encourage la société civile et tous les groupes organisés à communiquer davantage avec les jeunes.

« Notre centre carcéral est bondé de gens, d’autres y viennent quotidiennement. Cela me fend le cœur, parce que ce sont des jeunes de moins de 25 ans », réagit-il.

Interrogés par AlterPresse, de nombreux habitants demandent au gouvernement de repenser sa politique de détention.

« A Hinche, les détenus sont en enfer. Après leur libération, ils seront livrés au banditisme », déplore l’un d’eux.

A l’exception des femmes et des filles, tous les autres détenus sont entassés, ensemble, dans un petit bâtiment de 4 pièces.

Mineurs, adultes, condamnés à perpétuité, et des criminels notoires se retrouvent sous le même toit.

Malgré les réactions des organisations de la société civile et de défense des droits humains, la situation à la prison de Hinche reste la même. [ro kft gp apr 11/07/2013 12:00]"


SOURCES :link


Vous connaissez déjà  les priorités de la gente Tèt kale, héritière des Grenn-nanbounda, enfants légitimes et illégitimes du duvaliérisme. 

Avant tout faire du fric. Ensuite, faire semblant d'avoir un agenda de gestion des affaires de l'Etat à coups de propagande, de bracelets roses et de culte du chef. En troisième position  jouir un max. Pourquoi les Tèt Kale financent le carnaval des fleurs et pas l'équipe de foot, Les Grenadiers ?

Martelly, ex-président du konpa et aujourd'hui président de la première République Noire au monde, qui est le chef de cette bande, présente une image caricaturale mais , néanmoins,  réelle du comportement de ce groupe fait de bric à brac et de pièces rapportées du duvaliérisme. Ceci dès son arrivée au pouvoir marqué par des comportements puérils et une longue liste de scandales .

Le feuilleton des scandales "rose raket" 

Scandales "rose raket" (2) en Haïti

Ben oui, ce n'est pas tous les jours qu'on gagne au gros lot, courtoisie de l'Oncle Sam.

Cependant les Tèt Kale devraient avoir en tête le sort de bien nombre de gagnants de loterie, grisés par l'euphorie, qui se sont retrouvés ruinés.

Ce ne serait pas du domaine de l'impossible de voir , d'ici quelques années, Martelly, comme le faisait Duvalier J-Cl à Paris, demander l'aide de ses partisans pour aller jouer au Casino. On se défait difficilement de ses habitudes. Encore plus difficilement,  quand on ne possède  pas le bagage intellectuel permettant d'évoluer.

Parce que, vous savez, la comparaison fausse et biaisée entre ces gens-la du pouvoir Tèt Kale et les figures comme Lula  ou bien Morales ne tient pas la route. Si Lula et Morales n'ont pas fait d'études académiques, ils ont été  des militants, des syndicalistes qui se sont formés très jeunes, sur le terrain, à la res politica.

 

Il n'existe pas de génération spontanée, tirée d'un chapeau, comme veut nous faire accroire la gente  de magiciens en rose raket qui se positionne comme des" sauveurs."

 

Il n'existe pas de sauveur suprême.


La population haïtienne ne demande pas qu'on vienne la "sauver" ni du séisme, ni de "ces dernières 25 années". (propagande des Gnbistes et des duvaliéristes présentant  les années après la dictature, à partir de 1986, comme responsables de la situation actuelle d'Haïti. Avant c'était mieux. Courtoisie Médiaamensonges VOIR MEDIA MENSONGES )  Elle est en attente tout bonnement de dirigeants et d'une élite qui travaillent à instituer un Etat qui donne les garanties à n'importe quel citoyen qu'il peut construire un projet de vie.

 

Ces gens-là, mal élevés, mal éduqués, des jouisseurs généralement, ne possèdent pas le militantisme sur le terrain,  l'éducation et le caractère d'un  Aristide qui lui permettent, au-delà de ses erreurs, d'approfondir sa vision : L'université Aristide ouvre sa faculté des sciences juridiques et politiques

 

Duvalier J-Cl a passé une grande partie de sa vie en France. Dans ce pays,  à l'inverse des USA, il est possible de faire des études quasi- gratuitement. Tu crois que le type aurait profité de cette aubaine pour aller s'instruire, prendre des cours de Sciences politiques ou d'Economie ? Niet. Casino, bagnoles, placer l'argent usurpé à la population haïtienne ont été,  prioritairement, ces centres d'intérêt. VOIR  DUVALIER


Et que dire des zentellectuels et autres francofous (mes bêtes noires parce que  cyniquement  irresponsables), qui persistent à donner en exemple à la jeunesse haïtienne, un Duvalier J-Cl qui, non seulement ne s'est jamais repenti pour les crimes opérés durant son régime, qui est parti en laisssant 200 millions de $ de dettes à la population, qui a vécu en exil sans en profiter pour faire rentrer quelques notions dans ses méninges, qui refuse caégoriquement de rendre l'argent que lui et sa famille ont volé pendant 29 ans  et qui, aujourd'hui, feignant le gagatisme total/capital à la Pinochet,  boit son tafia tranquillement sur les hauteurs fleuries de Port-au-Prince.


C'est ce profil de parasite que l'international - la France dont il est le protégé et les zentellectuels qui sont les protégés de la France-  voulait absolument, avec force faux sondages( 80% de la populaton estime que Duvalier J-Cl a été le meilleur président d'Haïti, courtoisie média-mensonges), imposer à la tête de l'Etat.

Vous me direz qu'Haïti n'a pas gagné au change avec son clone  presque parfait mis à la présidence.

 

Et ce clone que fait-il exactement depuis  2011 qu'il est en charge  ?

Comme vous le savez, il se déplace beaucoup, à l'inverse de Duvalier J-Cl qui n'osait pas quitter le territoire de peur que ses amis, les militaires,  le déclarent persona non grata.

Le clone a un programme, annoncé avec sonnez tromptettes,  qui se décline en E.

D'abord, à peine arrivé,  il  commence par taxer les Haïtiens de la diaspora. Ca c'est pour le E de l'éducation. Bien joué.

Pour le E de l'économie, il a viré sa ministre des Finances. Elle  dit que c'est parce qu'elle refusait  de signer certains chèques non justifiés. Entre temps, il paraitrait qu'elle se soit rabibochée avec le chef.

 Pour le E de l'environnement, il a fait un deal avec son pote Jaar qui se retrouve actuellement en prison aux USA, accusé de trafic de drogue. Mal calculé.


Pour le E de Etat de droit , nous avons l'exemple de la prison de Hinche.


 Une prison où "Mineurs, adultes, condamnés à perpétuité, et des criminels notoires se retrouvent sous le même toit."

De quoi faire  pousser de la bonne graine de délinquants. Vous mettez des mineurs avec des criminels endurcis, ils seront à bonne école.


« Notre centre carcéral est bondé de gens, d’autres y viennent quotidiennement. Cela me fend le cœur, parce que ce sont des jeunes de moins de 25 ans », réagit-il."


Incarcérer les " jeunes de moins de 25 ans" sans les présenter devant lea justice, c'est l'interprétation propre au clone de Duvalier J-Cl, de  l'Etat de droit.
Une manière efficace, sans bavures  -inutile de leur tirer dessus-  de se débarasser de la jeunesse du pays avec la complicité des forces d'occupation, la Minustah, dont le rôle est, clairement, d'aider les hommes en rose à  finaliser discrètement ce nettoyage "ethnique " et de classe.
Ne vous étonnez pas si, demain, le président d'Haïti reprenne l'idée de Ericq Pierre de privatiser les prisons.
Un business à l'américaine qui rapporte autant que la drogue et qui pourrait s'inclure dans la toile d'araignée  tissée par le patron  irlandais de  Digicel, M. O'Brien. Télécommunications, propagande pro-Martelly,   marché en fer, sponsort de sport, de musique, d'art,  hôtels...  Et prisons. Pourquoi pas ? "Haïti is open to business."

Malheureusement pour Ericq Pierre, il fait partie d'une équipe perdante, celle des business men, véreux ou pas,  natif-natal en tout cas. Ce business lucratif, des prisons privées il y a  toutes les chances que, malgré son enthousiame  à faire incarcérer des milliers de jeunes afin de privatiser les prisonniers, que le marché échappe aux Haïtiens arrivistes issus de la paysannerie et de la classe moyenne.
Kissinger eut à dire que "le pétrole était trop important por le laisser aux  mains des Arabes."
N'importe quel business lucratif  - la poule, les oeufs et  la drogue y compris-  est trop important pour le laisser aux mains des Haïtiens.

Tout ce que peuvent  espérer,  les individus du profil de Ericq Pierre,  ce sont quelques "dommages collétaraux". Autrement dit quelques bénéfices secondaires.
Je sais, vous me direz au regard de ce qui s'est passé en 2004, que ça suffit pour faire le bonheur de l'ethnie des san-manman ( sans valeurs morales) formatée à la cupidité.




Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents