Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Assumer Haïti. Devoir de mémoire par rapport au 28 juillet 1915, date de l'occupation américaine en Haïti.

Publié par siel sur 28 Juillet 2013, 15:00pm

Catégories : #AYITI ACTUALITES

 

 

Cette année, le `` carnaval des fleurs `` débute le 28 juillet, date du débarquement des Américains en Haïti (28 juillet 1915), par ce choix le gouvernement actuel se positionne, une fois de plus, en champion de la banalisation, de l`occultation et du gommage systématique de l`histoire d’Haïti. En de telles circonstances, le devoir de mémoire s`impose et consiste précisément, suivant le mot d`Édouard W. Said `` à déterrer les vérités oubliées `` et `` à établir les connections que l`on s`acharne à gommer `` . Parlant des effets de cette occupation américaine d‘Haïti de 1915, l`historien Michel Rolph TROUILLOT, dans Les Racines historiques de l'État duvaliérien, déclare que : « S'il fallait trouver un désastre naturel pour peindre les effets de l'occupation américaine sur Haïti, il faudrait évoquer un tremblement de terre, un séisme sous-terrain qui aurait sapé les faibles fondations d'une maison déjà branlante exposée aux coups de l'ouragan dont il préparait la route ».

 

Dans le but d`éviter précisément les pièges de cette volonté officielle d’occultation de l`histoire du pays, ASSUMER AYITI de concert avec Mouvman pou Ranmase Chalmay Peral organisent les 25 et 26 juillet prochains, à Hinche, une série d`activités devant marquer le 98ème anniversaire de l`Occupation américaine d`Haïti : Exposition de photos -  Théâtre de rue - Projection de film documentaire – Conférence-débats.

 

Sous le thème ‘‘Lokipasyon Blan Meriken an Ayiti : yon dezas pou klas peyizan yo, yon dezas pou mas pòv yo, yon dezas pou anviwonman peyi a. 98 lane apre, sa k dwe fèt pou n soti nan  sitiyasyon malouk sa?’’ La réalisation de ces activités rentre dans le cadre des  efforts conjugués de deux (2) structures socio-culturelles pour alerter la conscience citoyenne sur les effets dévastateurs de l'occupation américaine sur le devenir d'Haïti.

 

Ce devoir de mémoire vise à donner aux générations présentes et futures les instruments théoriques et idéologiques nécessaires à l`analyse du bilan écologique, économique, social et politique de l`Occupation américaine sur Haïti afin de pouvoir divorcer d'avec les manières candides de présenter cette occupation à partir d`arguties débilitantes faisant croire que celle-ci aurait favorisé la stabilisation du pays et la création de grandes infrastructures…

 

Nos compatriotes ont payé cette occupation du prix fort de leur sang ! Au chapitre des violences subies par les Haïtiens, on pourrait citer, sans prétendre à l’exhaustivité : les répressions sanglantes de toute forme de résistance (Charlemagne Péralte, Pierre Sully, etc.), l’assassinat des centaines et des milliers de paysans, le traitement sauvage et brutal pratiqué par les marines au camp de Chabert, le massacre de Marchaterre, les corvées dans les plantations, les déportations des populations désarmées, l’expropriation en masse des paysans. Avec pour conséquences, le renforcement des écarts sociaux, l’exacerbation des préjugés de couleur et de classe.

 

Le but de l'activité du 26 juillet consistera donc à réfléchir sur ce bilan et sur les mécanismes à mettre en œuvre pour finir avec toutes les formes d'occupation du 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents