Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


« De mal en pis » Par Serge H Moïse

Publié par siel sur 28 Novembre 2013, 15:19pm

Catégories : #AYITI ACTUALITES

« De mal en pis »

 

        Comme si l’arrêt « TC/0168/13 » ne suffisait pas, une nouvelle chasse à l’homme est venu encore une fois assombrir l’atmosphère des relations haïtiano-dominicaines.

 

       La région de Las Platas est en effet le théâtre de multiples assassinats contre les ressortissants haïtiens accusés à tort ou à raison d’avoir éliminé physiquement deux citoyens dominicains.


 

        Nos condoléances vont à toutes les familles endeuillées d’un côté comme de l’autre évidemment, nos sympathies également à tous les réfugiés qui ont échappé de justesse à une fin aussi macabre.

        Ces derniers sur les ondes de différentes stations de radio, tant de la capitale que des villes départementales n’ont pas mâché les mots pour dire à haute et intelligible voix, ce que tout le monde sait et en particulier nos grands analystes politiques, mais ce sur quoi tout le observe un fait silence lugubre et cynique, nous voulons parler de ce « chômage endémique » qui oblige des milliers d’autres compatriotes à solliciter chaque jour des visas d’entrée en république voisine.


        C’est tout de même triste et aberrant. Des millions de nos compatriotes crèvent littéralement de malnutrition sinon de la faim, le taux de chômage avoisine les soixante dix pour cent de la population et les ténors les plus tonitruants ne parlent que d’élections. Le tout agrémenté d’une kyrielle d’énoncés de vœux pieux, symptomatiques des têtes certes pleines mais mal faites. Ils sont férus de conseils gratuits et farfelus : Il faudrait faire ceci, il faudrait faire cela et à n’en plus finir mais aucun projet concret incluant les voies et moyens y afférents. A croire qu’il suffit de pérorer sur la toile à faire du m’as-tu vu pour avoir l’écoute de qui que de soit. Caresser son égo, c’est bien et on n’est jamais mieux servi que par soi-même nous dit le sage, plus loin il nous dit également que l’excès en tout nuit.


        Notre professeur de droit civil à la fac, feu Me Justin Castel voyait clair lorsqu’il nous disait avec un brin humour teinté d’amertume et de tristesse que l’intello haïtien atteint de « présidentite aigue » causait plus de mal au pays que les catastrophes naturelles.

        Trois cent quarante de nos compatriotes ont dû prendre la poudre d’escampette, abandonnant leurs maigres avoirs, certains d’entre eux ont été forcés d’enterrer leurs congénères tremblant de peur qu’il ne leur soit fait le même sort.

        Le sang de nos sœurs et frères vient de couler à nouveau et mis à part quelques hauts cris,  à quoi doit-on s’attendre en guise de légitimes réparations et d’assurance que cela ne se reproduira plus jamais?

       

 La résolution de ce drame majeur ne saurait être pour demain, qu’on ne se leurre pas, mais l’alternative la plus sûre s’inscrit dans la « création d’emplois » qui doit être la priorité de nos priorités dans la mesure où le développement durable est d’abord humain.

       

 Toute politique développementiste qui n’a pas l’être humain comme principal centre d’intérêt est voué à l’échec à moyen et/ou à long terme.

         Et puisque ventre affamé n’a point d’oreille, tant que nos sœurs et frères n’auront pas accès à des « emplois permanents » en territoire national, ils continueront, toute honte bue, à cogner aux portes voisines, au risque de se faire massacrer de temps à autre comme à l’accoutumée.

        

Après le séisme du douze janvier deux mille dix et les deux autres ouragans qui ont suivi, sans oublier les catastrophes humaines, ne sommes-nous pas en droit d’espérer la mise en œuvre du « FHS »,  la formation de cette grande chaîne de solidarité qui annoncera,  et cette fois pour de bon, la refondation et la reconstruction de l’alma mater.

 

                                                     Serge H. Moïse av.

       

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents