Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Fierté Grenn-nanbounda

Publié par siel sur 27 Juillet 2013, 13:32pm

Catégories : #AYITI ROSE RAKET

 

Sur les réseaux sociaux haïtiens, j'ai lu ça :

 

"Le Gren Nan Bounda (GNB) est un concept inventé par le peuple Haitien en 2003-04. Ce concept consiste a resister et a se battre contre un gouvernement antidémocratique qui s'appuie sur des forces étrangères pour conduire la repression contre son propre peuple. Ce gouvernement antidémocratique est arrivé au pouvoir a travers un autogolpe qui consiste a utiliser des institutions de l'etat (CEP, PNH,  Présidence, Primature, Finances) pour garder ou prendre illegalement le pouvoir. "

 

Vous savez que tous les ans se tient à Paris une grande marche des homosexuels qui s'intitule : "Fierté Gay" traduction de "Gay pride",  manifestation des mêmes  dans les pays anglo-saxons.

 

Vous connaissez cette citation : "Ça, c'est un homme qui a des couilles au cul. Dommage que ce ne soit pas souvent les siennes"

 

 Elle a été attribuée à tort ou à raison à un homme politique français, Georges Clémenceau.


D'où mon raccord  entre la fierté gay et la fierté Grenn-nanbounda, titre de ce papier.


Raccord d'autant plus amusant que ces grenn-nanbounda ont choisi comme identité la couleur rose, la même que celle des homos.


Couleur qu'ils déclinent en bracelets, chemises, ordinateurs, peinturlures d'édifices publics,  chaussures, robes, accessoires divers et cravates comme on le voit dans les photos ici : Scandales "roz raket" (14) .Un présumé violeur nommé ambassadeur en Belgique 


Et ici : almomento.net De Carlos Dívar a Félix Bautista.Por ALBERTO TAVAREZ FERNANDEZ

 

Franchement les filles et les gars Tèt Kale/crânes rasés, ne devriez-vous pas vous rendre compte que de même que le krak, l'abus de rose nuit gravement à la santé. Ce que j'avais déjà signalé ici link

 

Les filles et les gars Tèt Kale, ne pensez-vous pas que c'est pousser le vice un peu trop loin ? Je sais, je sais, vous n'avez  peur  ni de la laideur ni du ridicule Le Matin .A quoi sert l’École nationale des arts en temps de carnaval ?

 

De l'histoire d'Haïti, vous vous en foutez aussi complètement.

 

C'est donc tout naturellement, en extrême droite décomplexée, courant très à la mode en Europe,  que vous invitez les Haïtiens à gouyer, à bambocher le 28 jullet, à la date même de l'occupation d'Haïti par les USA.


Vous invitez les Haïtiens à l'amnésie, comme avec la dictature des 2 Duvalier.

 

Comme avec la commémoration du  bicentenaire de l'indépendance en 2004.

 

Vous ne perdez pas le nord. Vous gardez la direction du "dechoukaj de la dignité" initiée en 2004  et l'idéologie qui va avec.


En fait, pour regarder les choses de manière pragmatique, vous invitez les Haïtiens à fêter le jour de l'occupation des USA.


Champagne  pour fêter la  défaite de Rosalvo Bobo.


 Champagne pour fêter les assassinats de Charlemagne Péralte, de Benoit Batraville et les 2000- au moins- tués link


 Let's celebrate ! Célébrons !

                                                                                                                                                                        Comme Duvalier au palais national pour fêter l'assassinat de Kennedy qui aurait laissé entendre que l'assassinat avait été  fait à partir de son "pwen dyab" .

 

Le même  "pwen  dyab"  que Martelly  se targue  de posséder. Raket, mystification, corruption, empoisonnement...Les Tèt Kale et la nostalgie de l'immonde d'avant ces 25 dernières années.

 

Sans se rendre compte qu'il apporte de l'eau au moulin de ceux qui l'accusent d'avoir assassiné le juge Joseph.

 

Ou bien, il use de cette mystification pour envoyer un signal à la nation  qui serait" oui, j'ai tué le juge et grâce à mon "pwen dyab" je peux également vous faire disparaitre tous."

 

Allez savoir !


Tous les présidents haïtiens ont usé de cette stratégie de l'usage du magico/diabolique- même si Duvalier avait fait  de son "pwen dyab", son point fort- pour terroriser et soumettre  la population. (avec l'appoint des macoutes, bien sûr)

 

Pour revenir à la défintion du Grenn-nanbounda, proposé par l'internaute, je lui propose une légère correction de son texte :


"Le Gren Nan Bounda (GNB) est un  terme  créole qui signifie littéralement avoir des couilles au cul donc,  comme en français,  avoir du courage.  Il a été utilisé par un secteur de la société haïtienne en 2003-04. Ce terme  a servi de paravent pour déchouker, renverser, un gouvernement élu démocratiquement  en s'appuyant  sur des forces mercenaires    et des escadrons  de la  mort   pour conduire la répression contre  le peuple haïtien. Ce gouvernement démocratique est arrivé au pouvoir à travers  des élections dont le résultat a été reconnu par l'ensemble des instances internationales . Il a a été remplacé par un gouvernement anti-démocratique, dirigé par M. Latortue,  lequel a été catalputé de sa retraite de Boca Raton (USA. Floride) à Port-au-Prince afin d' utiliser les institutions de l'etat (CEP, PNH,  Présidence, Primature, Finances) pour garder ou prendre illegalement le pouvoir. "                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents