Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Images maisons pour les pauvres en Haïti et en RD. Comparaison

Publié par siel sur 1 Octobre 2012, 12:00pm

Catégories : #AYITI ROSE RAKET

showimage.php.jpeg

 

Maisons pour pauvres construites pat l'Etat en RD.

 

408231_432254066810537_1614036.jpg

Cages à poules construites pour pauvres par L'Etat haïtien à Morne Cabri. Une cage de 30m2  qui comprend, selon les dires du président en personne, 2 chambres, une cuisine, une toilette. Comment sont-ils arrivés à mettre tout ça dans 30M2 ?

 

Avec la chaleur qu'il fait en Haïti, sur ce terrain lunaire où nulle verdure n'est prévue, les pauvres vont cuire dans leur jus comme la mère de Bouki dans un des contes où Malice, la famine règnant  en Haïti,  n'a rien à se mettre sous les dents. La mère de Bouki a attrapé froid. Malice propose  à Bouki de donner un bain chaud à sa mère, tellement chaud qu'elle finit par cuire et que Malice en fait son repas.

 

Questions.

Il n'existe pas d'architectes, d'urbanistes en Haïti ?

 

Est-ce que ce chef d'oeuvre d'architecture a été pondu par des étrangers ?

 

Je me souviens que le patron d'Architectes Sans frontières, disait qu'il ne pouvait concevoir un habitat dans lequel il ne pourrait pas lui-même vivre. 

 

Et en effet, les maisons réalisées par Architectes Sans Frontières , sont modestes mais jolies, elles ont toutes une terrasse- pour permettre justement aux gens de respirer.

 

Les professionels qui ont dessiné et conçu ces maisons ont-ils imaginé qu'ils pourraient vivre là dedans ?

 

Vous savez, il y a un autre truc bizarre  et tès choquant dans la manière de voir des Haïtiens. Pour eux, et ceci même chez les pauvres, parce que le poisson pourrit par la tête, un pauvre doit avant tout être maltraité.


Notez que 70% de la population peut-être considérée comme pauvre, donc maltraitance garantie pour 70% de la population.

 

Ainsi, au 21 siècle en Haïti, les domestiques ne doivent pas avoir d'eau courante ni de toilettes, privilèges  réservés aux maîtres. Ils  doivent dormir par terre, ils ne doivent pas avoir de draps, mais des haillons, ils doivent se battre avec les moustiques, les mouches, les cafards et ravets. Leur nuit après une journée qui compte 10-12 heures de travail, doit être remplie de cauchemars. C'est la seule condition pour avoir un domestique-esclave, abruti, ne pensant plus, obéissant aux ordres, acceptant coups, brimades et viols.

 

Quand vous venez de l'étranger, vous êtes totalement choqué par cette violence exercée sur des gens qui font à manger,  font le ménage, les courses, lavent et repassent le linge, s'occupent des enfants presque 12h sur 24 jusqu'à épuisement et qu'on envoit dormir dans d'infectes grabats, qu'ils disent toujours assez bons pour eux.


Vous êtes choqué et, parfois, vous voulez faire un petit geste en leur faveur, quelques gourdes, un vêtement convenable, une paire de chaussures. 

 

Oh la la ! Cest le scandale. Ils vous reprochent de venir gâter leurs domestiques. De leur donner de mauvaises habitudes en les considérant comme des êtres humains.

 

Ils vous font comprendre que, vivant ailleurs, vous ne connaissez pas le systême et, qu'en gros, celui-ci est basé sur le maintien de la majorité de la population au rang de bêtes de somme. Il ne faut pas venir bousculer le statu quo. S'il n'y avait plus de Bouki, il n'y aurait pas de Ti-Malice.


Les plus cyniques vous disent : "Comment croyez-vous qu'une poignée de colons ait pu maintenir une majorité d'hommes et de femmes en esclavage ? En ne leur donnant aucun droit, en les traitant moins bien que les animaux. Ce n'est pas le Venezuela ici, ni Cuba."


Si vous répliquez que, certes, c'était le cas, mais que c'est précisément contre cela que le peuple haïtien s'est battu. Vous leur faîtes valoir que dans tous les pays du monde, les pauvres, les domestiques ont été maltraités et exploités, mais que depuis, ils ont obtenu certains droits, comme celui à un salaire et à un logement décent, à des jours de congé, etc.


 

Ils vous répondent que vous ignorez tout de la personnalité des Haïtiens, qui seraient, selon eux, des êtres extrêmement spéciaux, des specimens particuliers de l'humanité -entre hommes et bêtes- habitués aux brimades, aux crachats et aux humiliations et contents de "vivre" dans ces conditions.


En fait, selon leur raisonnement à la Madone des Zen -c'est-à-dire un galimatias-  ce serait pour leurs biens que leurs maîtres les traiteraient mal, les roueraient de coups, les violeraient. Sinon, ces pauvres domestiques ne seraient pas heureux.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents