Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Les Echos.Olivier Blanchard, les doutes de l'économiste star du FMI

Publié par siel sur 27 Juin 2013, 12:10pm

Catégories : #ECONOMIE

Par Jean-Marc Vittori | 25/06 | 06:00 | 7commentaires

Rencontre avec l'économiste en chef du FMI. Olivier Blanchard est l'un des économistes les plus reconnus au monde, mais il est plongé dans le doute. La macroéconomie est cassée. Il n'y a pas d'autre choix que de la rebâtir.

Andrew Testa/Panos-REA
Andrew Testa/Panos-REA

Cet homme-là est un seigneur de l'économie. Il fait partie des chercheurs les plus cités au monde par leurs pairs. Il a dirigé le célèbre département d'économie du MIT. Il a aujourd'hui le poste le plus prestigieux de la profession. Et, en même temps, c'est un être en proie au doute. Les points d'interrogation parsèment désormais ses écrits. Les aveux émergent au fil de la conversation : «  Nous avions sous-estimé le rôle de la finance » ; « Les économistes avaient oublié les leçons de l'histoire »...  C'est à la fois inquiétant et rassurant. Inquiétant, car Olivier Blanchard est le « conseiller économique » du FMI. Autrement dit, la vigie de l'économie mondiale, un rôle qu'il assume jusqu'au physique - longue silhouette élégante de jeune homme malgré l'approche de ses soixante-cinq ans, regard bleu acier au loin. La vigie est dans le brouillard, comme nous tous. Rassurant aussi, parce que ce doute marque la fin d'une science des arrogances, où les économistes préféraient leurs modèles à la réalité.

 

SUITE :link

 

Bon. Le Baron de Ti-Malice de Time is Money (disparu  des réseaux sociaux avec la plupart de ses autres barons de camarades), nous dira-t-il que ce patron du FMI ne sait pas de quoi il parle. Nous dira t-il, péremptoire comme lui seul sait être,  que les "doutes" et interrogations de ce Monsieur relèvent de "l'anarchopopulisme".  VOIR  AYITI EXTREME DROITE

 

"Rassurant aussi, parce que ce doute marque la fin d'une science des arrogances, où les économistes préféraient leurs modèles à la réalité."

Rassurant pour Les Echos, journal plutôt conservateur, paniquant pour les barons  et duchesses du Granlakouzen qui n'hésiteront pas à lancer la chasse à Olivier Blanchard, comme celle de Seitenfus et autres, selon eux, kamoken qui sèment le trouble dans le statu quo, à travers leurs questions, doutes, analyses.
VOIR : ECONOMIE

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents