Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Les enjeux des élections au Venezuela. Par Oscar Fortin

Publié par siel sur 8 Octobre 2012, 11:27am

Catégories : #NUESTRA AMERICA

 Extraits ;

Depuis sa première élection, le 6 décembre 1998, Chavez a été soumis à 14 scrutins qu’il a tous gagnés, sauf un dont il a respecté, en bon démocrate qu’il est, les résultats. En avril 2002, il fut victime d’un coup d’État orchestré par les oligarchies et la Maison-Blanche. Voici qu’en dit le Monde diplomatique de mai 2002.

« Suffit-il à une minorité de se rebaptiser « société civile » pour pouvoir prétendre renverser un président démocratiquement élu ? C’est ce qu’ont cru, au Venezuela, le patronat, un syndicat corrompu, l’Eglise, les classes moyennes et les médias, qui, le 11 avril, aidés par des généraux félons, ont perpétré un coup d’Etat contre M. Hugo Chávez. l’administration de M. George W. Bush, dont les hauts fonctionnaires avaient reçu à Washington des délégations des futurs putschistes civils et militaires, a immédiatement salué ce qu’elle croyait être la mise à l’écart d’un dirigeant dont l’indépendance l’ulcérait. le premier geste du gouvernement espagnol, qui préside l’Union européenne, ne fut pas de condamner ces actes, mais de publier, le 12 avril, à partir de Washington, une déclaration commune avec le gouvernement américain, appelant les putschistes à créer « un cadre démocratique stable » ! C’était compter sans le raz de marée populaire qui, appuyé par des militaires loyaux, a rétabli la légalité à Caracas. »
Les assauts contre Chavez n’ont jamais cessé. Il a fallu qu’il compte sur un excellent service d’intelligence et sur le peuple pour avoir survécu à toutes ces intrigues destinées à le faire disparaître.

On comprend mieux l’importance des élections du 7 octobre prochain. Pour les adversaires de Chavez, le défi n’est pas de sauver la démocratie, mais de reprendre le contrôle du pays et de ses richesses. S’ils participent à la présente élection, ils se gardent bien de dire qu’ils en reconnaîtront les résultats. D’ailleurs, divers scénarios sont déjà en place pour en contester les résultats et prendre prétexte d’une soi-disant fraude pour amener la communauté internationale (les États-Unis) à intervenir.

Dans pareil contexte, la déclaration, toute récente de l’ex-président Carter à l’effet que le Venezuela a le meilleur système électoral au monde a de quoi désamorcer les prétentions de ceux et celles qui voudraient le disqualifier. S’ajoute à cette autorité morale, celle du chef de mission d’observation d’UNASUR, l’Argentin Carlos Alvarez, actuellement au Venezuela depuis plusieurs jours.

L'articlelink

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents