Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Les Etats n'ont pas d'amis... Se sot ki bay...

Publié par siel sur 10 Octobre 2012, 12:00pm

Catégories : #INTERNATIONAL

Riz : Séoul refuse le riz américain

26/09/2012 | 11:45

(Commodesk) La Corée du sud a suspendu ses achats de riz américain après une enquête du magazine Consumer Reports, qui a détecté des quantités d’arsenic significatives dans 233 échantillons.

Le magazine a testé des riz blancs de consommation courante, des riz pour bébés, des crackers etc.. dans lesquels il a trouvé en moyenne une fois et demi la quantité acceptée pour un litre d’eau (soit 10 microgrammes). L’Agence de la Protection de l’Environnement ou la Food & Drug Administration ne définissent pas de taux acceptable pour l’arsenic dans l’alimentation.

Les riz Oncle Ben’s testés comportaient par exemple autour de 6 microgrammes d’arsenic pour une portion de 45 g.

Le ministère de l’Agriculture sud-coréen a interdit la vente de riz d’origine américaine en Corée, dans l’attente d’examens complémentaires. La fédération du riz américain a dit étudier un seuil avec la Food & Drug Administration et l’USDA.

La Corée du sud importe 3965.000 tonnes de riz par an, mais elle ne figure pas parmi les dix premiers clients des riziculteurs américains (le Japon est le 3e importateur). Le riz importé en Corée vient principalement de Californie, mais le riz du Texas, de l’Arkansas, de Louisiane et du Missouri présente des niveaux d’arsenic plus importants.

En Corée, le gouvernement a fait détruire récemment le riz cultivé près de 44 mines dans six provinces, présentant des taux de plomb et de cadmium anormalement élevés, après que des paysans soient tombés malades en le consommant.

Sources :link


Ce sont ces mêmes Coréens, extrêmement soucieux de la santé de leur population et pointilleux sur les questions liées à dl'environnement

qui, en Haïti, acceptent de participer à un projet, Caracol,  basé sur l'occupation de terres fertiles et de risques de destruction de l'environnement.

Peut-être que, si Préval and co avaient proposé aux Coréens d'investir dans le développement d'une zone protégée à haute teneur touristique,  ils auraient accepté, qui sait ?

Zut! J'avais oublié un détail de poids.  Les sweatshops de Caracol,  la destruction des champs des paysans, c'était le projet des Clinton avec l'argent donné par les contribuables des USA pour la recontruction.

Qui d'autre aurait pu avoir une idée aussi novatrice, dynamique, humaniste et productive dans l'intérêt du peuple haïtien ?

Suis-je bête.

 


Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents