Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


"Lyonel Trouillot m'a tuer "

Publié par siel sur 7 Septembre 2011, 09:30am

Catégories : #REFLEXIONS perso

J'ai emprunté ce titre au dernier livre sur Sarkozy qui fait beaucoup parler de lui.

Inutile de perdre votre temps, lectrice, lecteur,  à croire que le "er" dans tuer est une faute d'orthographe

comme les lecteurs de Rue 89link qui ont oublié que ce "er "  au lieu du "é" a une histoire.

 

Vous rappelez-vous, j’avais posté le 1er janvier 2011

ces vœux très touchants de Jacques Stephen Alexis,

envoyés par un ami.link Michel grand admirateur de Jacques Stephen Alexis

 

          LA BELLE AMOUR  HUMAINE 
Heureuse année à mon ami l'Homme !
Heureuse année aussi à ceux qui se cherchent et ne se trouvent pas encore .
Heureuse année aussi à ceux qui ont trébuché dans le chemin difficile .
Heureuse année quand même à ceux qui ne croient a rien, même pas a eux-mêmes .
Heureuse année, bien sûr, à tous ceux qui souffrent, luttent, espèrent et croient toujours .
Heureuse année à tous mes frères , mes amis , 
                            à tous mes compagnons du spirituel
                           qui combattent pour trouver la joie, 
                           la paix du coeur, 
                           et le sentiment du devoir accompli .


                                     Jacques Stephen ALEXIS   (1957)


Vla t-y pas que l’écrivain, VIP du Collectif Non contre la comémoration du bicentenaire de l’indépendance en 2004,
prend une roue libre sur l’un des écrivains parmi  les plus engagés à gauche
qu’Haïti ait connu.
De même qu’un autre VIP de ce Collectif Non
avait pris  lui une roue libre avec Moloch sur le film du
réalisateur franco-allemand  Alexandre Sokourov, primé à Cannes,
  qui avait obtenu le prix du meilleur scénario en 1999
http://www.filmdeculte.com/cinema/film/Moloch-1992.html


Mes amis vla t-y pas que le type se saisit du titre de Jacques Stephen Alexis

et le plaque sur la couverture de son roman.
Ni vu, ni connu. Pas vu, pas pris.
Un des trucs assez fascinants avec les zentellectuels Gnbistes  (gren-nanbounda) en général,
c’est leur sans-gêne et leur opportunisme qui se manifestent

dans leur manière de récupérer à leur profit et de trivialiser des sujets profonds, des paroles merveilleuses.
C’est la droite décomplexée à l’haïtienne.
 

 C’est ainsi que la parole d’un Jacques Stephen Alexis, un intellectuel marxiste,

  beau, talentueux et courageux, un modèle d'homme assassiné par  Duvalier qui envoie ses voeux
"à tous mes compagnons du spirituel"
se retrouve à faire le titre d’un roman d’un grenn-nanbounda,(GNbiste)

allié aux para-militaires, d'un héritier des 2 Duvalier.

 

Enfer et damnation !

Peste et choléra !

Alexis assassiné une seconde fois!
 

Car il s’agit du même Trouillot
 -qui vantait le dandysme de Guy Philippe
- qui s’est fendu d’un  roman « Bicentenaire », livre rempli de poncifs
où la réalité se décline en Noir et Blanc,

façon hollywood chewing gum = le gentil étudiant qui manifeste contre Aristide avec tous les" bons"

opposé à son frère, le Caïn de l'histoire
qui lui est une "méchante" chimère, en plus rasta,

et le comble,  fils préféré de sa maman, une  paysanne, vieille et aveugle

- car tout un chacun sait que les paysans haïtiens ne sauraient être qu'aveugles et...cons,

l'opposée de l'Anaïse de Roumain.

 Une chimère qui joue avec son arme sous l’œil attentif de Bob Marley

dont un poster est collé au mur de sa chambre.
Mezanmi, oser associer Bob Marley à une chimère, seul un réac peut le faire.
-qui a écrit un livre avec l’ex-porte parole de la Minustah

dans lequel ils échangent leurs points de vue respectifs sur Haïti et le monde (sic)

Du style je t’aime moi non plus.
http://livre.fnac.com/a2232203/Lyonel-Trouillot-Lettres-de-loin-en-loin
-qui a écrit  un papier fort peu élégant et partisan pour renvoyer Jacques Stephen Alexis et Jacques Roumain aux oubliettes de l’histoire, se moquant presque de leur engagement à gauche. A propos de "Compère et Général en mal d'enfants" de Lyonel Trouillot
-qui récemment dans un article sur Kiskeya, trouvait que nommer une bibliothèque du nom de Max Adolphe c’était exagéré et qu’un buste, ma foi, ça suffisait à lui rendre hommage.
Laquelle Mme Max Adolphe était patronne de la prison Fort-Dimanche
Où a été torturé et tué l'écrivain Jacques Stephen Alexis auquel il pique son titre.

 

Le 22 avril 1961 lors de son 39e anniversaire Jacques Stéphen Alexis rentra en Haïti d'un déplacement de Cuba, mais peu après son arrivée au Môle-Saint-Nicolas avec ses camarades Charles Arien George, Guy Beliard, Hubert Dupuis Nouille et Max Monroe, il fut capturé. Il debarqua sur la plage de Bombadopolis dans le but de rallier le hounfort dedie aux loas racines des Alexis, Souvenance. Trahis, les membres de l'expedition furent arretes, tortures et executes. Les circonstances des événements qui s'ensuivirent sont floues : Jacques Stephen Alexis aurait été emmmené à Port-au-Prince au Fort Dimanche pour être torturé, puis a disparu, et est décédé dans des circonstances jamais éclaircies. Sa mort fut confirmée bien plus tard par le journal du gouvernement.


C’est ce même Trouillot  donc, qui utilise une parole d’Alexis "La belle amour humaine"

pour en faire le titre de son livre.
C'est tout bénef.

 
Parce que, voyez-vous, le coup  d'utiliser le mot d'Alexis

-après avoir subtilement tenté de l' enterrer- 

équivaut à prendre une roue libre sur lui

et s’approprier en partie sa gloire, son talent littéraire, ses convictions politiques, sa beauté.

 

Parce que, voyez vous, peu de gens connaissent ces voeux d’Alexis.
Il vous suffit de faire un test.
Taper sur google : La belle amour humaine.link
Que  trouvez vous ? 


J’ai lu la présentation faite du livre par l'éditeur Actes Sud link

 je n' y ai  pas vu de référence à l’emprunt à Jacques Stephen Alexis,

ni non plus à  Jacques Roumain ( le personnage féminin s’appelle Anaïse)

les 2 écrivains qui selon Trouillot ne seraient plus que des "icônes".

 

Ce titre d’Alexis emprunté par Trouillot n’est rien d’autre qu’une façon de  tuer à nouveau

celui qui disait dans sa lettre envoyée  à Duvalier en 1960
« "Je crois avoir prouvé que je suis un enfant de l'avenir".
http://elsie-news.over-blog.com/article-26300477.html

Un enfant de l’avenir auquel on pique son titre pour le priver d'avenir
Jacques Stephen Alexis est  celui qui inventa le terme « réalisme merveilleux »,

combinaison de deux mots qui reflètent parfaitement

 le rythme, la poésie et l’élégance de sa plume.

 

Les titres de ses écrits  en témoignent :
La Belle amour humaine
Compère Général Soleil
L’espace d’un cillement
Les arbres musiciens
L'Etoile Absinthe
Eglantine

J’espère que là où se trouve Alexis, sa paix ne sera pas troublée

par ce nouveau coup de pied de l'âne.

Commenter cet article

M
<br /> <br /> Merci pour ce papier incisif mais juste sur l'imposteur Lyonel Trouillot ... et une invitation a lire - plutot que Trouillot - ce recit etonnant , hommage au grand Toussaint Louverture , d'un<br /> ecrivain ardechois peu connu malheureusement , mais genial !: Jean Jacques SALGON<br /> <br /> <br /> Éditions Verdier - Jean-Jacques Salgon : Ma vie à Saint-Domingue<br /> <br /> <br /> www.editions-verdier.fr/.../oeuvre-mavieasaintdomingue.ht... - <br /> En cache<br /> <br /> <br /> +1 publié par vous pour ce contenu Annuler<br /> <br /> <br /> 7 avr. 2011 – Ma vie à Saint-Domingue raconte une histoire, des histoires. .... Ils ont, nous dit Jean-Jacques<br /> Salgon, bien des choses à se dire, et il est bon ...<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents