Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Pourquoi je n'aime pas l'idéologie des duvaliéristes et comment cette idéologie tue Haïti

Publié par siel sur 24 Novembre 2013, 17:27pm

Catégories : #REFLEXIONS perso

Quand je dis "idéologie", j'entends leur manière de concevoir le monde et d'être au monde.

 

Observation des pratiques politiques duvaliéristes


Dès avant leur arrivée au pouvoir en 1957, durant la campagne de leur candidat Duvalier François (c'est un parti pris de placer le nom de cette famille détestable avant leur prénom. Ne me demandez pas pourquoi, les raisons sont personnelles) le groupe de ses militants, les fameux cagoulards, a commencé par créer une ambiance de terreur, poser des bombes, et bien sûr  perpétré le viol d'une journaliste laissée pour morte dans la rue, Mme Hakim RIMPELVoiR DUVALIER

 

Ces gens-là voulaient le pouvoir et l'argent à tous prix et entendaient y accéder par tous les moyens dont le crime.

 

Dès le départ, la démocratie ne faisait pas partie de leur programme. Leur chef, Duvalier,  travaillant pour les Américains, avait intériorisé le racisme et l'absence de considération pour le "nègres" haïtiens de ses employeurs, qu'il considérait comme des dieux.  Ces Blancs américains représentaient la civilisation et les Haïtiens les sauvages à formater.

 

La peur du peuple


il faut le préciser, parce que de nombreux révisionnistes ou duvaliéristes de la première heure, déçus, justifient leur engagement de l'époque par un soit-disant intérêt de Duvalier F. pour le socialisme, le panafricanisme, l'émulation des masses en majorité Noire.

 

Or, dans les documents déclassifiés de la CiA, on lit que l'ambassadeur US rapporte que ce que Duvalier craint le plus c'est le peuple haïtien. 

 

Le duvaliérisme, une politique foncièrement anti-nationale .


Duvalier redoutait les réactions du peuple au cas celui-ci viendrait à se rendre compte qu'il n'était qu'une imposture, un pantin dominé par les USA, dépourvu d'empathie et d'intérêt pour son sort.

 

C'est ainsi qu'il eût la "brillante" et cynique idée de créer sa milice, les Volontaires de la sécurité nationale( VSN) connus sous le nom de macoutes, mot qui grâce à lui est rentré, il me semble, dans le dictionnaire Larousse. 

 

C'est pourquoi, comme dans le régime actuel, la propagande outrancière et le silence total sur les actions réelles de son gouvernement  étaient des outils importants pour leurrer la population et l'empêcher d'avoir accès à la compréhension de la véritable nature anti-nationaliste  de sa politique. ( vente des travaileurs haïtiens à la RD, vente de sang, vente de cadavres exil forcé des cadres, des artisans, des paysans, relations avec la mafia, offre aux usa du Môle Saint Nicolas pour en faire une base, etc)

 

Tout était "fake", faire semblant, imposture  chez les Duvalier; et c'est dans ce même monde de mensonges que la communauté internationale a propulsé à nouveau les Haïtiens avec l'équipe des enfants et héritiers du duvaliérisme

 

La majorité des analystes du duvaliérisme prennnent pour acquis que cette formation de macoutes avait pour objectif la chasse aux "kamoken" ( je le répète, nom attribué aux Taïnos résistants aux colons espagnols- donc être kamoken c'est un titre de noblesse).

 

Une milice  populaire pour opprimer le peuple


Cependant, l'objectif principal de la création de cette milice était de tenir le peuple en respect. Comme dans tout régime fasciste qui se respecte, le peuple est chargé de réprimer le peuple.

 

Un système bien plus efficace,  surtout dans le contexte féodal haïtien, que l'emploi de mercenaires ou d'une armée.Parce que c'est au coeur de la population que s'installe l'infamie des valeurs tête en bas. Dans les familles, quartiers, communes, la répression est octroyée à des individus et leurs abus de toutes sortes sur leurs familles, voisins, admis, récompensés.

 

Plus vous êtes un salaud, plus vous êtes récompensé. Martelly, fidèle à cette tradition n'a-t'il pas décoré Sicot, prêtre et macoute en le désignant de " gouverneur de la rosée". Encore une saloperie contre Roumain.

 

Le duvaliérisme un système pyramidal qui emprunte à l'esclavagisme et au fascisme

 

Au dessus trône le chef suprême, sa famille, sa cour, ses affidés. Et en bas,  dans l'ensemble du pays,un maillage de petits chefs auxquels sont accordés le privilège de la rapine et des violences.

 

Ces petits chefs vont former  au cours de ces 29 années, une classe moyenne duvaliériste dont les enfants vont changer de statut social et qui, actuellement en Haïti, se trouvent au pouvoir.

 

Aussi, vous ne serez pas étonnés de retrouver chez ces gens-là : enfants et petits-enfants de grands et petits macoutes, fils de grands et moyens paysans, un attachement au duvaliérisme et une apologie du régime Tèt Kale.

 

il n'y a rien de surprenant que des gens qui ont pu changer de classe, faire des études, s'enrichir grâce au macoutisme ne lui soit pas reconnaissants.

 

L'alliance avec les victimes

 

Mais ces gens-là, ces duvaliéristes arrivés ne  représentent  qu'un petit groupe. Pour consolider leur pouvoir il leur a fallu faire des alliances avec leurs  victimes  et ainsi se retrouver, après avoir pillés le Bois-Verna, chassé, exilé, tué  ses habitants, à se jucher à la Montagne Noire.

 

Un exemple le plus parlant : le mariage de Duvalier J-Cl avec l'ex -femme de Pasquet, un opposant à Duvalier, mais qui par la suite s'exilera en France avec Michèle Bennet et Duvalier J-Cl.

 

Woaou !

 

il faut bien comprendre que dans le système duvaliériste, existe 3 options :

1- Acheter la personne

2- L'exiler

3- La tuer

 

Par exemple  : Calixte Valentin a tué le jeune commerçant qui "l'ennuyait". Martelly et Lamothe ont convoqué le juge Joseph qui les "ennuyait"

 

Les  duvaliéristes, de même que la mafia, n'aiment pas être "ennuyés". En général ils aplanissent, non pas le problème, mais la personne qui leur pose problème.

 

Vous savez combien de personnes ont été "aplanies" par ces gens-là ?

 

Les duvaliéristes aiment avant tout l'argent même s'il faut trucider père, mère et enfants  pour l'obtenir.

 

Vous vous rappelez que feu Bazin, à la question posée par un journaliste qui lui demandait quelles étaient les préoccupations de Duvalier J -Cl dont il était le ministre des Finances, avait répondu : l'argent, l'argent..

 

L'argent hier,  comme aujourd'hui avec les duellistes Martelly/ Lamothe et leurs copains,  demeure l'unique motto, celui qui permet de passer, comme Martelly le disait dans un de ses entretiens sur le net, de lui qui ragarde avec envie les voitures et maisons des riches à lui qui fait partie de cette minorité.

 

Jusqu'à devenr aujourd'hui le patron d'une entreprise privée : Haïti.

 

Jusqu'à passer de Grimo à Mulâtre, de Mulâtre à Blanc.

 

Parce qu'en duvaliertown, Omo lave plus blanc que blanc. 

 

Bingo !  En l'espace de quelques années sans avoir travaillé, sans avoir rien créé du tout, se retrouver comme Mme Max Adolphe de sa commune de Mirebalais à une gingerbread au Bois Verna pour sa descendance.

 

Et de combien d'autres propriétés.. A l'époque, ce n'était pas difficile de s'approprier les biens convoités d'un désigné kamoken.

 

Je vous ai raconté l'histoire de ce Monsieur, propriétaire d'une usine aux Cayes de fabrication de produits en cuir, qui, du jour au lendemain, s'est vu dépossédé de ses biens et mis dans un avion.

 

Les duvaliéristes l'ont spolié, pourrri sa vie et dégoûté à jamais d'un pays que, cependant, il continue de loin à aider.

 

Rappelons-nous de la manière dont l'ensemble de la famille Jumelle -Clément Jumelle était un candidat à la présidence en même temps que Duvalier- a été éliminée.

 

Les crimes des duvaliéristes sont si nombreux et abjects qu'ils pourraient remplir une biblle.

 

Pourtant, ils ont été perpétrés en un temps relativement court, mais avec une telle intensité! N'importe quel quidam pouvait  se retrouver une cible potentielle- et ceci même quand ce quidam faisait partie de leur camp.

 

Le duvaliérisme, une idéologie basée sur la violence, rien que la violence et encore la violence.


Ainsi, le duvaliérisme en tant qu'idéologie se nourrrit de la violence, entretient la violence et se perpétue à travers la violence en tant que moyen d'accéder au pouvoir et de le conserver.

 

Mais  une fois de plus -et c'est déterminant- pour que ce sytème de prédation basé sur la violence puisse perdurer, il fallait le répandre du haut vers le bas, de manière à ce que, comme je l'ai dit, la répression du peuple soit assurée par le peuple.

 

C'est le système toile d'araignée qui  consiste à  décapiter toutes les institutions : le système législatif, judiciaire,  les syndicats, les églises, la société civile et  faire en sorte que l'individu n'ait plus aucun recours et se retrouve pris au piège.

 

C'est une stratégie que ceux actuellement au pouvoir utilisent: déstabilisation du système parementaire, judiciaire, populo du bidonville de Jalouzi contre populo du Bel Air, intimidation des journalistes,  bandes armées qui sèment la panique en province, etc.

 

Prochains volets  à venir si le coeur nous en dit de continuer à regarder du côté de la bande des bandits légaux.

 

Nous verrons de quelle manière le duvaliérisme se situe en continuité avec le système esclavagiste et comment leur politique d'hier comme celle d'aujourd'hui tue Haïti tout en prétendant, hier, " faire la revolution politique", puis pour le fils "la révolution économique" et aujourd'hui avec les Tèt Kale " Haïti ouverte aux affaires"

 

Nous essaierons également d'aborder la difficulté pour les progressites -qui ont crû naîvement mettre fin au duvaliérisme en leur interdisant de participer à la gestion du pays pendant un laps de temps- de contrer non seulement un système, mais une idéologie "gwo ponyet", une manière violente, méprisante de relationner avec le monde : individus et paysages,  qui s'est enracinéee dans tous les milieux et à l'intérieur de l'ensemble des classes sociales.

 

Parce que, l'idéologie duvaliériste ça va du cireur de chaussures qui peut être aussi grivois qu'un Sweet Micky, en passant par le journaliste moralisateur qui s'invente une conscience nationale, jusqu'au patron d'entreprise propre sur lui qui refuse de payer le salaire minimum à ses employés.

 

Nous essaierons également d'aborder la problématique du mouvement Lavalas et comment il a, également, intégré le duvaliérisme dans certaines de ses pratiques. Notamment le clientélisme.

 

Ce qui expliquerait que,  bien que se positionnant contre cette idéologie, il ait accepté, sous différents aspects, de reproduire  certaines de ses valeurs en collaborant avec des duvaliéristes notoires.  Il s'agissait d'élargir sa marge de maneuvre pour conserver le pouvoir, trahissant  ainsi les attentes de ceux qui croyaient véritablement à une rupture avec les zombis mortifères et prédateurs.

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents