Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Rodolphe Jaar, ami et partenaire d'affaire de Michel Martelly arrêté pour trafic de cocaïne en République Dominicaine

Publié par siel sur 27 Avril 2013, 11:46am

Catégories : #AYITI ROSE RAKET

 

Je lis cette nouvelle ici : link

 

 

Et en anglais :Haitian Businessman Arrested in DR for Drug Trafficking. Ici :link

Sur le journal Le nouvelliste, je lis ceci Les Jaar : quand les brasseurs haïtiens réussissent au Québeclink

 

Je m'étais réjouie de cette réussite..

 

Avant que je ne lise ceci  (en anglais) :link Un article dans lequel, l'organisation Batay Ouvriye, dénonce en 2006- avant que les Jaar ne se soient reconvertis dans la bière, les pratiques inhumaines de ces businessmen qui, en Haïti, travaillaient pour Coca Cola.

 

C'est Balzac,link écrivain français dont l'oeuvre s'attache à faire le portrait des différentes classes sociales de son époque  qui a dit :

" Derrière chaque grande fortune se cache un crime".


En Haïti, après l'arrestation de Clifford Bandt qui appartient à l'une des 10 familles les plus riches d'Haïti, celle aujourd'hui d'un Jaar pour trafic de drogue, on commence timidement à comprendre que ce n'est pas seulement de l'exploitation des travailleurs ou bien, comme le présente la droite,  grâce à leur génie pour les affaires que certaines personnes sont devenues milliardaires.

 

Les monopole sur le commerce et les trafics en tout genre, les franchises douanières, les exemptions fiscales que les 2 Duvalier leur ont octroyé- d'où leur profil bas par rapport au procès de "babydok"- leur  auront permis de multiplier leurs fortunes sans avoir à investir. Sans compter qu'à ceci  se sont ajoutés, les nombreux avantages dont ils ont bénéficié grâce aux institutions internationales, l'USaid, et autres,  dans le cadre de l'implantation des sweatshops à partir des années 1970. 

 

Après le coup d'Etat de 1991, il semblerait que ces familles, d'après les déclarations d'un ex-ambassadeur des USA en Haïti, seraient  passées à un autre registre, celui du blanchiment d'argent et de la spéculation financière.

 

Aujourd'hui, nous sommes face à deux enfants de cette élite qui l'un, Brandt, aurait fait du kidnapping son commerce et qui l'autre, Jaar, se serait de préférence mis dans le trafic de drogue.

 

Ce sont des infos profondément tristes - plus que révoltantes- tristes parce qu'on se trouve face à une réalité, jusqu'à présent soigneusement occultée et niée,  qui laisse entrevoir à quel point ce groupe dit des élites joue un rôle pervers, en entretenant le mensonge comme fonctionnement dans la société haïtienne,   et maintient les Haïtiens, la population travailleuse, dans une forme d'esclavage grâce à l'impunité dont il jouit.

 

Décourageant aussi, parce qu'on se laissait aller à rêver - ce que j'ai pensé en lisant la réussite des Jaar au Canada dans la brasserie sans être informée de leur background- qu'il existait dans ce miniscule milieu des hommes d'affaires haïtiens, quelques âmes bien nées. Même si, à la lecture de ce témoignage,  Vue de l'intérieur de l'élite des affaires en Haïti (Rediff)  on en viendrait  à  conclure r qu'ils sont "tous pourris."

 

Voir également : " Le peuple haïtien n'a pas les élites qu'il mérite" ou quelques remarques sur les réponses de L. Péan

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents