Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


ToutHaiti. Autopsie d'un projet torpillé par l'État haïtien

Publié par siel sur 1 Octobre 2012, 11:34am

Catégories : #AYITI ROSE RAKET

 

 

L'article est icilink

 

Il raconte, en détail, la mise en faillite d'un projet de reconstruction de l'école d'infirmières pour laquelle tous les financements avaient été assurés.


L'auteur Mme Barreau a fait un travail remarquable pour nous livrer l'historique et les mécanismes de l'échec.


Il se trouve qu'elle attribue cet échec à l'Etat haïtien.


Toutes les apparences lui donneraient raison si l'Etat haïtien était + ou - indépendant de sa politique socio-économique.

 

Mais  comme on l'a vu dans l'article sur la privatisation de toutes les institutions publiques en Haïti  Haiti and the Shock Doctrine/Haiti et la stratégie du choc. Par MattKennard


l'Etat haïtien est devenu un représentant des intérêts des entreprises internationales, via les institutions financières internationales qui dirigent sa politique.


 Quand l'auteur dans un des  paragraphes  de l'article note : "ces jeunes femmes empêchées de réaliser leur rêve de devenir infirmières au service de leur pays parce qu'elles n'ont pas les moyens d'intégrer les écoles privées, à l'écolage fort élevé, qui poussent comme des champignons sans contrôle et encadrement de l'État haïtien ."


elle semble ignorer qu'il s'agit là d'une politique implémentée par les baileurs de fonds. Moins de contrôle de l'Etat, plus de privé  qu'il soit de bonne ou mauvaise qualité, on s'en fout, l'important c'est que ce soit privé.


Et quand l'auteur dans sa conclusion déclare :


"La maltraitance de ce dossier capital pour la santé publique de 2010 à 2012 est un signal additionnel de non-crédibilité de l'État haïtien aux yeux des partenaires étrangers. "


elle semble, là encore, faire preuve d'un certain angélisme. Parce que dans l'histoire de la relation entre Haïti et les ONG, il faudrait regarder de près quelles sont  les ONG qui sont autorisées à travailler  avec l'Etat.

 

Celles dont les projets protègent et respectent l'autonomie des acteurs haïtiens et visent à apprendre à pécher ou bien, au contraire,  celles qui ont pour objectif de fournir le poisson et de perpétuer la dépendance en faisant de leurs bénficiaires des mendiants à vie ?

 

Il y a ONG et ONG.  Certaines ONG sont directement financées par des entreprises internationales ou des financiers internationaux -comme la Fokal par exemple.


Elles ne sont pas financées pour des raisons humanitaires ou philanthropiques, mais comme tête de pont de ces entreprises. Fort souvent, leurs actions préparent le terrain pour l'arrivée d'entreprises privées.

 

Ces ONG aident à désorganiser les structures étatiques en prenant leur place, grâce à des budgets faramineux qui dépassent ceux de l'Etat- encore l'exemple de la Fokal avec Martissant, dont la réfection a été totalement privatisée, l'Etat haïtien, les habitants, le Parlement n'ayant rien à dire dans l'élaboration du projet.


Ces ONG- encore l'exemple de Fokal- préparent les étudiants à accepter l'idée  de la supériorité du privé, que l'idée même de l'Etat est obsolète, et qu'i faut désormais des "open society" concept cher à M. Soros où l'Etat, comme une femme écarterait les jambes afin que les macho, les virils, les grenn-nanbounda,  financiers internationaux et entreprises internationales  de préférence ocidentales, la violent.  


 

VOIR Le procès fait à Soros. Le Premier ministre malais accuse le spéculateur de pressions politiques. link

 

L'échec de ce projet d'école publique d'infirmières  rentre dans ce schéma. Il est cyniquement voulu. Il ne s'agit pas d'incompétence. Et si M. Larsen a fait semblant d'agréer au projet, c'est pour gagner du temps en attendant les ordres des décideurs.

 

De mon expérience personnelle et à partir de celles de gens qui m'ont raconté leurs déboires suivis d'échecs,  dès qu'il s'agit de monter des projets en faveur de la population ,  en collaboration avec l'Etat,  vous pouvez être assuré que ce sera bloqué. Les consillers étrangers, qui fourmillent dans les ministères, y veillent


On a vu, au contraire, avec quelle célérité E-Power de Rouzier  a vu son projet réalisé.


Imaginez, à l'inverse, qu'un groupe d'ingénieurs haïtiens ou même étrangers proposeraient à l'Etat haïtien  un projet de fabrication de panneaux solaires qui serait en partie financé  par l'Etat et qui permettrait non seulement de donner du travail aux gens, mais d'apporter l'électricité dans les campagnes. 


Ce projet ne verrait jamais le jour.

 

Tout simplement parce que les bailleurs de fonds refuseraient de préter à l'Etat de l'argent pour financer une entreprise qui apporterait plus de bien-être à la population mais qui, surtout/surtout, renforcerait les capacités de l'Etat à gérer son économie.


Machiavélique ?


Non.

 

Tout simplement  du néo-libéralisme pur sucre.

 

Vous ne me croyez pas ?

 

Eh bien, allez interviewer M. Collier et demandez-lui quelle est la place réservée à l'Etat haïtien  dans son plan dit "Plan Collier " - qui porte bien son nom-

 



Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents