Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Voeux de Roland Paret

Publié par siel sur 31 Décembre 2012, 14:58pm

Catégories : #CULTURE

C'est le temps des fêtes et, du coup, celui du pensum que je vous inflige.

Alors, Oyez! Oyez!

Aux croyants, aux incroyants, aux mécréants, à leurs Commandeurs,

Aux adorateurs de l’être, à ceux qui préfèrent sa plénitude, à ceux qui choisissent le non-être, qui révèrent sa logique ;

À ceux qui savent que Dieu existe ;

À ceux qui savent que Dieu n'existe pas ;

À ceux qui doutent ;

À leurs papes, leurs rabbins, leurs ayatollahs, leurs Karl Marx ;

Aux lâches : qu’ils trouvent toujours un trou où se terrer !

Aux courageux : qu’ils rencontrent la bataille où mourir en héros !

À la mère qui attend à la sortie de la salle d'opération où l'on opère son enfant, qui apprend que l'intervention a réussi et que sa fille va vivre ;

Au père qui se surprend à servir un verre de whisky à son garçon devenu adulte, il ne sait quand ;

À la mère qui reçoit pour la première fois la petite amie de son fils et qui s’aperçoit qu’elle n’est plus la femme de sa vie ;

Au père forcé de donner à un godelureau la main de son enfant et qui se rend compte qu’un père qui élève sa fille est comme un architecte qui construit une maison qu’il n’habitera jamais ;

Au producteur de signes qui n’a pas d’enfant de sa chair, et qui sait que, de toute l’histoire de l’art, jamais une œuvre ne s’est levée pour dire « Papa ! » à son créateur ;

Aux homophobes : qu’enfin ils apprennent que celui qui est sûr de sa sexualité n’interroge pas celle des autres ;

Aux racistes et aux misogynes : que jamais ils ne se voient dans un miroir !

Aux cons qui ne savent pas qu’ils sont cons ;

À ceux qui, comme moi, souhaitent la mise-hors-la-loi des maladies ;

À ceux qui ne verront pas la fin de la prochaine année, qui le savent, et surtout à ceux qui vont devoir leur survivre ;


À ceux qui chutent de la poésie et tombent dans la prose, c’est-à-dire à ceux qui viennent d’apprendre que le cœur ne sert pas seulement qu’à aimer son amante ou son amant mais qu’il est essentiel au maintien et au fonctionnement du corps, à ceux qui étaient persuadés que les reins servaient avant tout à faire de savantes contorsions avec son partenaire ou sa partenaire et qui maintenant savent qu’ils servent aussi à filtrer le sang ;

Aux amants séparés qui assistent seuls à la représentation de « Tristan und Isolde » ;

Aux Paolo et aux Francesca condamnés à lire « plus avant » l’histoire de Lancelot et de Guenièvre ;

À ceux qui aiment et qui ne sont pas aimés ;

À ceux qui sont aimés et qui ne le savent pas !

À ceux qui sont heureux et qui en sont conscients;

À ceux qui sont heureux et qui n'en sont pas conscients;

Aux Blancs, aux Jaunes, aux Noirs, à tous ceux issus des combinaisons qu’ils ont commises ;

Et, bien entendu :

Aux copines, aux copains, aux copains des copines, aux copines des copains, aux copines des copines, aux copains des copains, et vice et versa, dans l'ordre et le désordre, et méli mélo, caïques et palindromes, à leurs ascendants, descendants, parents et collatéraux, à leur tribu, leur « gens » et leurs gens : Bonne année !

Roland

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents